Christian Gaudin

Expériences d’un parlementaire en Antarctique

Bienvenue aux bloggers passionnés par le grand froid !

Dès le 21 novembre, je vous invite à partager avec moi 5 semaines de mission scientifique en Antarctique, sixième continent, grand comme une fois et demi la Chine.

Pourquoi un parlementaire du Maine et Loire s'est-il embarqué dans cette aventure ? Par passion pour la recherche ! Avant d'être élu sénateur UDF j'ai été chercheur universitaire. Alors, naturellement les sujets dans lesquels je me suis investi au Sénat concernent l'industrie, la recherche, l'innovation.

Ce lundi 21 novembre, je m'envole en destination du pôle sud jusqu'au 25 décembre prochain…Parrainé par l'institut français polaire Paul Emile Victor (IPEV) je rejoindrai la station américaine Mc Murdo puis la station italienne Terra Nova et enfin j'irai à Concordia la nouvelle base scientifique franco-italienne située au milieu de l'Antarctique. Par la suite, je ferai un raid de 1200 km sur des engins à chenilles pour atteindre la base française de Dumont D'Urville à raison de 100 kms par jour. Le retour vers l'Australie s'effectuera par bateau brise- glace "l'Astrolabe" après 6 à 7 jours de traversée.

Pourquoi faire cette expédition maintenant ?

1. parce qu'elle est l'objet du programme de recherche EPICA, franco-italien.
2. parce que je serai appelé à rédiger à mon retour un rapport sénatorial en partenariat avec l'office parlementaire des choix scientifiques et technologiques dans la perspective de 2007, 4ème année polaire internationale,
3. parce que l'Europe doit faire avancer le projet d'une agence polaire européenne,
4. parce que c'est une expérience unique !

Station Concordia, 04 décembre 2005.
Plateforme pour instruments d'astronomie fabriquée par
les Ateliers Perrault à Saint-Laurent-de-la-Plaine dans
le Maine-et-Loire.
Quels seront les sujets d'étude de mon périple ?

La glaciologie : La France a pris pied dès 1841 en Antarctique. Elle est devenue leader du carottage glaciaire. L'objectif de notre séjour sera l'analyse rétrospective de l'évolution des climats durant les 800 000 dernières années à partir d'une carotte retirée à quelques mètres du socle glaciaire au printemps dernier.
L'astro physique : l'Antarctique est le continent où la couche d'ozone est la plus mince, ce qui permet une formidable observation des astres ! C'est d'ailleurs depuis la base américaine de Ramundsen qu'on prépare la conquête de Mars…
Le comportement de l'humain quand il évolue en milieu extrême (froid, blizzard) et confiné
L'innovation technique et technologique nécessaire à la conduite de ces activités scientifiques dans les conditions les plus extrèmes de notre planète.

14 décembre 2005

Le raid : une histoire d'hommes et de technologies.

Dur ce raid, mais forte est la sensation partagée avec ces personnes qui assurent la jonction entre Concordia et Dumont d'Urville. Ce raid reste aujourd'hui la partie la plus difficile de mon périple, je suis cependant content et fier de l'avoir réussi. C'est presque neuf jours de traversée, 1200 kms sur cette immensité de neige et de glace, 11h par jour de conduite au volant d'un Challenger Caterpillar de 300cv, tirant plusieurs traineaux. Il faut à tout prix rester dans la trace de celui qui vous précède sinon vous quittez la piste et renversez votre attelage. Cent heures à rouler à 12km/heure en moyenne, parfois sans visibilité, dans le blizzard, ce vent qui vous glace et entraîne des congères sur les véhicules. Le matin avant le départ, il faut casser la glace et enlever la neige qui ont enseveli le véhicule pendant lanuit. Le soir à l'arrivée, il faut faire le plein de fuel de ce gourmand tracteur à chenilles avant de rejoindre l'équipe du raid qui s'entasse dans l'espace "vie"comprenant une petite salle à manger et des couchettes. La nuit est la bienvenue et rapidement tout le monde s'endort dans ce bivouac de quelques heures au milieu de l'Antarctique avant de reprendre la piste à la suite du chef de raid pour faire cent kms de plus le lendemain.
Le raid est une opération logistique de tout premier plan, sans lui il n'y a plus de recherche possible au coeur de ce grand continent si hostile à l'homme. Cela exige des innovations technologiques les plus poussées et en constantes évolutions. Chaque raid est ainsi le théatre d'expériences pour le guidage par exemple, car d'une fois à l'autre, on ne retrouve plus la voie et quand souffle le vent qui soulève la neige, on ne voit pas à deux mètres. Le GPS est de rigueur, il est expérimenté, couplé à diverses technologies sophistiquées : caméra infrarouge, radar, ou autres capteurs. De nouveaux matériaux sont également en expérimentation, ainsi que les structures articulées des patins. Le raid, necéssaire à la conduite des recherches en milieux aussi extrèmes, est un véritable laboratoire d'innovations. Cette partie était donc pour moi à découvrir. Ce raid restera aussi personnellement une grande aventure humaine, par la proximité des hommes avec qui j'ai eu l'honneur de partager cette expérience.

6 Commentaires :

Le 14 décembre, 2005 16:50, Anonymous Anonyme a dit...

Monsieur le Sénateur,

Guidée par Catherine sous le regard bienveillant de Monique, je découvre votre blog et votre aventure; je suis très impressionnée!
Bravo et bon courage de Béatrice Moinard, assistante de Jean-Claude MERCERON, votre collègue vendéen.

 
Le 14 décembre, 2005 21:59, Anonymous charlène a dit...

BONJOUR CHRISTIAN
Aujourd'hui j'ai eu une réunion de commission, et j'ai penser à vous !
vous devez avoir les pieds gelé !
chez nous, en anjou il fait un peu moins de 4°C
je vous souhaite bonne chance !!!!
bonne recherche !!!!!
a bientôt charlène, conseilère général junior de la commission loisir !

 
Le 15 décembre, 2005 13:38, Anonymous poirier a dit...

Bravo pour cette belle aventure. Ce raid n'a sûrement rien de comparable avec le Palais du Luxembourg. Amicalement, Marie-Christine

 
Le 15 décembre, 2005 15:06, Blogger Chevalier Roger a dit...

Bravo Christian, Tu nous fais vibrer par ce périple fantastique. Nul doute que nous aurons plein de questions à te poser à ton retour. Il faut prévoir une réunion spécifique pour les habitants des
Mauges avec des photos et commentaires. Bravo pour ton exploit. Qu'il est loin le temps de septembre 1962 à Saint Pierre, mais quelle évolution!

 
Le 15 décembre, 2005 16:36, Anonymous Anthony Lusson a dit...

Bonjour Christian,

je me régale de vous lire, je n'imaginais pas du tout un tel périple...
Si on en doutait encore, l'expression "train de sénateur", n'est plus d'actualité! Le rythme, la difficulté du raid, et la nécessaire adaptation qu'il induit, sont pour vous un entraînement de haute qualité pour les prochaines épreuves qui s'annoncent dans notre famille de pensée. (excusez moi de cette petite parenthèse politique).
Il vous faudra nous raconter tout cela, et je crois avoir trouvé un titre à votre récit, en m'inspirant d'un autre illustre maugeois : "un peu de glace de l'Antartique au palais du luxembourg"!
Bon courage pour la dernière ligne droite.

Anthony Lusson.

 
Le 15 décembre, 2005 18:31, Anonymous Anonyme a dit...

Bonjour, c'est Xavier François du Fuilet. Je suis tombé par hasard sur ce blog ! Ca devait être bien ce voyage en Antarctique ! Xavier

 

Enregistrer un commentaire

<< Accueil